onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

Zéro déchet au potager

Les beaux jours arrivent et l'envie de jardiner avec! Pour celles et ceux qui se demandent comment lutter contre les nuisibles types insectes et maladies communes mais de façon naturelle, je vous ai préparé une liste d'ingrédients qui vous seront très utiles et surtout qui sont très faciles à trouver soit dans la nature, soit en jardinerie. Mais on n'utilisera au combien jamais les produits toxiques vendus dans ces structures! Tout est fait maison et bon pour l'environnement!


Les coquilles d’œufs

Bien que l'on puisse les mettre au compost, les coquilles d’œufs sont une vraie arme contre les insectes rampants tels que les escargots et les limaces. Qui n'a jamais été déçu en voyant ses futures récoltes grignotées par ces petits chenapans? Il existe toute fois une méthode plus naturelle que les nombreux insecticides et pesticides pour lutter contre l'invasion des rampants. Je place au pied de mes plants un tas de coquilles d’œufs broyées. Ils détestent cette matière pas du tout pratique pour eux à franchir!

Le savon de Marseille

D'autres insectes encore plus embêtants que les précédents adorent vivre et se nourrir en piquant les plantes. Je parle bien sûr des pucerons! Voici une méthode infaillible pour s'en débarrasser: Je fais bouillir dans 1L d'eau 150g de copeaux de savon de Marseille accompagné d'une cuillère à soupe d'huile de table. Je garde cette mixture dans un bocal et une fois que j'en ai besoin, je mélange une portion de mon produit dans 10 fois sa quantité en eau que je pulvérise sur les plants infestés. Le savon asphyxie les pucerons et meurent tout de suite.

La poule, la grenouille et la chauve-souris

Parce que je vois arriver certains lecteurs contre la torture de tout être vivant (je tends à devenir vegan mais il est vrai que je n'ai pas vraiment de pitié pour les insectes envahisseurs) voici une méthode toute simple pour lutter contre les insectes et malgré le joli titre, je ne vais pas vous raconter une fable mais la présence d'animaux comme ceux que je viens de citer empêche la prolifération des insectes car c'est leur nourriture préférée! Adoptez une poule, installez une petite mare pour amphibiens ou un abris pour nos amis ailés! Ils se sentiront à l'aise et vous débarrasseront d'une grande quantité d'insecte présents dans le jardin (et des moustiques par la même occasion)!

Les coccinelles, syrphes et punaises

Certains sont jolis, d'autres moins mais ils font tous le même travail que les animaux cités dans le paragraphe précédent. Une coccinelle peut manger jusqu'à 50 pucerons par jour! Aoutats, trips, acariens et pucerons n'ont qu'à bien se tenir! Pour les aider vous pouvez également planter de la mélisse. Les nuisibles détestent son odeur!

Les filets anti-insectes

Le jardin des Plantes utilise beaucoup cette méthode pour lutter contre les mouches et leurs larves qui piquent les légumes tels que les carottes ou les poireaux. Installés dès le semis ils protègeront vos futures récoltes du début à la fin. Attention à ne pas les confondre avec les voiles de forçage.


L'eau de cuisson des pommes de terre

Rien de mieux pour désherber vos allées! L'amidon contenu dans ce jus empêchera la germination des graines indésirables. C'est presque magique et surtout c'est 100% zéro déchet!

Le purin d'ortie

Cette méthode renforce l’immunité de vos plantes par exemple contre les invasions d'insectes, le mildiou, l'oïdium, la rouille ou le gel. En fermentation, décoction ou infusion. Une fois filtrée, l'eau obtenue à base d'ortie est appliquée pure en arrosage des plantes et leur apportera toutes les forces dont elles auront besoin pour lutter contre les tracas de la nature.

La prêle et la Consoude

En décoction, ces deux plantes sont de bons remèdes contre certains maux. En prévention contre la rouille, le mildiou et la moniliose il suffit de diluer une décoction de prêle dans 10 fois son volume en eau, contre les acariens, il faudra 5 fois son volume en eau. La consoude en décoction est riche en potasse et en azote. Appliquée pure, elle lutte contre les pucerons verts et noirs ainsi que les aleurodes. Il suffira juste de vaporiser sur l'ensemble de la plante.

La lavande

Nos pauvres rosiers sont certes magnifiques en pleine floraison et possèdent des parfums tous aussi envoûtants les uns que les autres mais leur plus grand ennemi c'est l'oïdium. Placée en brassée au pied du rosier de façon préventive, elle évitera l'installation de ce mal. En purin, elle agit également préventivement contre l'arrivée des fourmis et l'infestation de chenilles sur les feuilles de noyer.

La fougère

Si la fougère lorsqu'elle est enracinée empêche toute autre plante de subsister  a ses côtés a cause d'une substance toxique produite par la plante, j'ai appris ce matin en cours que le purin obtenu a partir de ses feuilles permet de lutter contre les pucerons, les larves de taupin (qui s'attaquent surtout aux pommes de terre), certaines maladies cryptogamiques (rouille et oïdium). Il permet également de repousser les limaces et escargots (les résidus de fabrication du purin disposés autour du potager font des merveilles) et enfin, riche en potassium et en magnésium, le purin de fougère est un très bon fertilisant bio! 


Quelle est donc la différence entre fermentation, infusion et décoction?

Les végétaux trempent dans de l'eau pendant un certain temps. Dès que la transformation est terminée, il faut filtrer l'eau. C'est la fermentation. Lorsque l'on plonge une plante dans de l'eau froide et qu'on la met à chauffer jusqu'à frémissement, il faut ensuite la laisser refroidir puis filtrer. C'est l'infusion. Enfin, pour obtenir une décoction, il suffit de faire macérer pendant un jour dans de l'eau froide puis, faire chauffer jusqu'à ébullition que l'on maintien pendant 15 à 30 minutes. Il ne reste ensuite plus qu'à filtrer l'eau.

Planches botaniques issues du livre "Plantes qui nourrissent" de Henri COUPIN (1868-1937)

10 commentaires:

  1. Moi qui vais bientôt avoir un jardin, je te remercie pour toutes ces astuces :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur tu vas avoir! Moi je n'ai qu'une cour partagée mais depuis que j'ai emménagé elle est bien garnie!

      Supprimer
  2. Merci pour tous ces conseils :) Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces bons conseils utiles

    RépondreSupprimer
  4. Oh c'est génial!
    Mon potager bio-propre-zéro-déchet est en plein essort et donc ces formidables conseils tombent juste comme il faut!
    Merci!!
    Et tes planches botaniques sont superbes!
    Que fais-tu comme études lorsque tu parles de tes cours??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis des cours de botanique de niveau 3/4 au museum national d'histoire naturelle et à la rentrée je compte suivre une formation de jardinier botaniste!

      Supprimer
  5. j'ai essayé les coquilles d'oeuf, mais la tentation de venir grignoter les fraises était trop grande pour les escargots....je vais en rajouter pour renforcer la barrière ...... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. erf... en effet il faut peut-être en mettre plus...ou le purin de fougères!

      Supprimer