onglets

http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_18.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/adresses.html - -http://uneviesansgachis.blogspot.fr/p/blog-page_10.html

 - -

Et si on parlait contraception?

Vous êtes plusieurs à me demander des conseils en terme de contraception dans les commentaires du blog. Il est vrai que la sexualité est un sujet assez tabou mais qui je pense mérite d'être abordé. J'ai jamais été aussi peu sûre de moi au moment de publier un article (je l'ai relu/retapé une quinzaine de fois, oui oui...) alors j'espère que vous ne me trouverez pas trop maladroite dans mes propos. Et je m'excuse d'avance auprès de ma famille qui pensait sûrement que portais une ceinture de chasteté!

Avant j'étais dans une relation longue et sérieuse. Mais ça c'était bien avant. Eh oui, ça vous est surement déjà arrivé. La personne avec qui je partageais mon coeur m'a donné congé pour une durée indéterminée. Et ça c'est moi quand je viens de me faire larguer:


Alors oui c'est douloureux au début mais ça change aussi beaucoup de choses de mon quotidien. Je ne vais pas vous parler du fait que "c'est trop génial, mon appart peut être en bordel sans que je m'en préoccupe!" ou que "maintenant je sors tous les week-ends, je redécouvre le fait que j'ai des potes!". Non. Parlons de choses sérieuses, mais essayons de le faire le moins sérieusement possible.

La pilule contraceptive

J'ai toujours eu besoin d'un réveil pour me rappeler de prendre ma pilule contraceptive. Il sonne tous les jours, 21 jours par mois à 20h45 précises. Je déteste ce réveil. Il me rappel constamment tout un tas de choses liées à elle que seules les femmes qui la prennent peuvent comprendre. 

Et puis le jour où je suis passée du côté obscur des sentiments, c'était bien pire. Je continuais chaque jour à ingurgiter cet espèce de drogue douce qui me rappelais que 1. je ne risquais au début plus grand chose d'un point de vue natal, 2. que je nourrissais mon corps d'une chose qu'au final je ne comprends pas et qui n'est certainement pas très bonne pour moi et 3. absolument pas en accord avec mon mode de vie zéro déchet par le fait de jeter une plaquette plastifiée tous les mois.

(J'ai essayé de trouver une image drôle de la pilule mais impossible, en fait ça craint un point c'est tout...)

Une fois la plaquette terminée, je l'ai jetée et je me suis dit "pour le moment, ça ne me sert plus à rien alors je vais laisser mon corps se reposer et vivre en paix et on avisera plus tard". 

Vous vous doutez que si je parle ainsi, c'est que je ne suis toujours pas revenue à la pilule contraceptive. Sinon ça serait un peu comme Le Seigneur des Anneaux: "Les aigles prirent l'anneau à Frodon et le jetèrent dans la montagne du destin. Fin." Pas très folichon comme histoire! 

J'imagine qu'un jour il faudra que je repense à elle ou à une alternative au contrôle de naissance. Ou pas. J'ai envie d'une méthode de contraception qui ai le moins d'impact possible sur ma santé et pour le moment, je dois avouer qu'avoir un corps étranger accroché à mes ovaires ou une pilule qui joue au ping-pong avec mes menstruations c'est vraiment loin de mes idéaux.

Alors j'ai commencé à me poser cette question: Comment respecter ma santé tout en étant éco-responsable?


Le préservatif

Plus que jamais, ces derniers temps (3 mois de célibat euh...7 mois en fait maintenant que j'édite l'article...Damn!), on ne cesse de me demander: "Mais tu fais comment tu utilises des boyaux d'animaux comme au Moyen Age? Nan parce que les préservatifs c'est pas très Zéro Déchet!" Arrêtons donc tout de suite ce genre de remarque, non les préservatifs c'est pas Zéro Déchet mais il y a quand même certaines limites d'hygiène et médicales à ne pas dépasser! Parce qu'en plus de m'empêcher de me retrouver avec un enfant que je ne souhaite pas, ça m'évite aussi d'attraper tout un tas de maladies! Pratique! Donc oui, j'utilise des préservatifs et non je ne les conserve pas dans mon bocal à déchets. Erk! Vous êtes fous les gars!

Et c'est là que la partie la plus intéressante commence! Il existe des préservatifs plus respectueux de l'environnement dits "sustainable" et commerce équitable.


Ce que l'on oublie le plus souvent, c'est qu'un préservatif est fait en latex, donc, en matière naturelle et renouvelable car c'est le liquide produit par une plante que l'on nomme le Caoutchouc. Contrairement aux autres produits issus de l'utilisation d'arbres, l'extraction du latex n'est pas dangereuse pour la survie du Caoutchouc. Ouf!

En revanche, ce que l'on ignore le plus dans l'industrie du latex, c'est que les employés sont pour la plupart des enfants. Ils travaillent dans de très mauvaises conditions et sont sous payés. 

En plus de ça, les préservatifs de marques ordinaires contiennent des nitrosamines: substances cancérigènes et reprogènes. Dans les préservatifs à développement durable, il n'y en a pas ou très peu. Ces substances sont présentes naturellement au moment de chauffer le latex. Parmi les entreprises qui produisent les préservatifs éco responsables, certaines ajoutent un produit non dangereux et peu couteux qui annule la toxicité des nitrosamines.



C'est pour toutes ces raisons que j'ai décidé d'acheter des préservatifs développement durable car ils vont souvent de pair avec le commerce équitable mais aussi le mouvement Vegan. Voici les marques que je vous recommande "chaudement":


Certain(e)s d'entre vous s'attendaient à ce que je dise quelle méthode de contraception il faut favoriser mais ça n'est absolument pas mon rôle. Il n'existe pas de méthodes plus respectueuses de l'environnement que d'autres mais il y en a surement une qui adhèrera à votre éthique et/ou vos besoins.

Meika Hollender (Sustain Condoms) a dit: "I think holistically you can’t make the argument that one form of birth control is not sustainable because unplanned pregnancy is unsustainable. Having children that we can’t feed, that we can’t take care of, having overpopulation, from a meta and systems thinking standpoint, is completely unsustainable."

"Je pense que, globalement, il n'y a pas à argumenter sur le fait qu'une méthode de contraception est plus durable qu'une autre parce que la seule chose qui ne le soit pas c'est bien la grossesse non planifiée. Avoir des enfants que nous ne pouvons pas nourrir, que nous ne pouvons pas prendre en charge, entraîner une surpopulation, de mon point de vue, ceci est anti durabilité."





Ça va de soit mais vous êtes en tout cas les bienvenu(e)s à partager vos expériences contraceptives et à discuter de vos propres ressentis sur les moyens de contraception que vous utilisez en commentant cet article. Ça m’intéressera et ça intéressera je pense beaucoup d'autres lecteurs! A vos claviers! 


33 commentaires:

  1. Bonsoir !! Je découvre ton blog par cet article !! Et je le trouve très bien écrit !! Je ne suis plus personnellement concernée pour le moment puisque en couple depuis très longtemps et en essais BB depuis un petit moment maintenant (se fait attendre celui là !!). Mais je sais que je ne compte pas reprendre la pilule ensuite !! (je pense qu'une partie de cette attente est liée aux trop nombreuses années sous pilule justement...)
    Bravo d'avoir osé abordé ce sujet pas simple mais au coeur de nos préoccupations évidemment !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous souhaite de pouvoir réaliser ce projet bébé le plus tôt possible merci pour votre message :)

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup la phrase de Meika Hollender, je ne la connaissais pas. Personnellement je suis sous DIU Cuivre depuis un an. Les hormones ne me réussissaient pas vraiment, et puis je connaissais l'impact écologique, du coup je me suis lancée et pour l'instant c'est sans regret...

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j'aurais bien aimé le DIU en cuivre, mais il n'a pas voulu de moi. Du coup j'ai repris la pilule. Pas très Zéro Déchet comme tu dis, mais c'est vraiment ce qui me convient le mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors il vaut mieux rester à la pilule si c'est ce qui vous convient le mieux, le plus important c'est la santé!

      Supprimer
  4. Encore plus écolo: les méthodes naturelles de régulation des naissances. Après c'est une façon de vivre qui nécessite une réelle formation et non une vague recherche google. En plus la plupart des formation sont gratuites. Et cerise sur le gâteau: c'est une "contraception" qui nécessite une implication du couple. Tout le monde est concerné (ça change de la pilule qui grosso modo reste une affaire de femme)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça a l'air intéressant comme méthode!

      Supprimer
    2. Il existe plusieurs méthodes: la méthode sympto-thermique (MAO) qui permet de décrypter le cycle d'après la prise de température ; la méthode FertilyCare qui elle utilise une méthode rationalisée d'observation de la glaire et la plus connue la méthode Billings (assez proche de la méthode FertilyCare). Sur le site de billings on peut trouver de nombreux formateurs et c'est gratuit (je précise ce n'est pas celle que j'utilise). Il en existe peut être d'autres mais celles-ci ont fait leurs preuves (tests et études scientifiques).

      Je rajoute que souvent ces méthodes sont associés à une approche spirituelle (généralement catholique) mais ce n'est pas un club privé et l'on peut tout à fait y trouver son compte quelque soit sa religion/spiritualité/etc. ;)

      Supprimer
  5. Tu as bien fait d'écrire cet article !
    Moi je porte un DIU au cuivre depuis un an et je ne regrette pas du tout. Je pense d'ailleurs écrire très bientôt un article sur ce moyen de contraception ;)

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup pour cet article - precieuse information aussi sur les marques de preservatifs plus 'gentilles'.
    Voici mon experience si cela peut aider quelqu'un:
    J'ai commence a prendre la pilule a 19 ans, sans meme y reflechir, parce que c'est ce que tout le monde faisait et ce que la gyneco prescrivait directos. J'ai fait 2 ans comme ca, c'etait chiant comme toutes les pilules, mais bon. Apres j'ai fait une grosse pause (genre des annees), et puis l'ai reprise. Et la, et bien j'avais muri, je connaissais mieux mon corps, et je me suis apercue que 1) prendre la pilule me faisait sentir comme une merde (bouffees de chaleur, impossibilite de prendre des decisions, sentiment general de malaise dans mon corps) et 2) mais pourquoi, pourquoi acceptai-je de soumettre mon corps a ces substances, de prendre toute la responsabilite d'un truc qui se fait quand meme a deux, et de bousiller mon fonctionnement hormonal normal et ma vie de tous les jours a ce point? A l'epoque je sortais avec quelqu'un avec qui il etait impossible d'utiliser des preservatifs. Donc, grosse panique, j'ai commence a envisager l'implantation d'un DIU. Heureusement, je n'habitais pas a l'epoque dans un pays qui en installait de bien, donc pas possible non plus (et tant mieux, parce que ca ne cadrait pas non plus avec mon grand cri de ne pas soumettre mon corps a trop d'interventions). Mon dernier recours a ete LA METHODE DES TEMPERATURES - tu achetes 2 thermometres (pour avoir 2 reference au cas ou l'un n'est pas calibre pareil), tu prends ta temperature tous les matins a la meme heure, tu les notes sur un graphe, et autour de l'ovulation tu vois le changement de temperature d'1 degre (temperature method: http://www.plannedparenthood.org/health-info/birth-control/fertility-awareness). En toute honnetete je ne l'ai pas testee longtemps, rompu avec le mec, mais la methode des temperatures a ete formidable deja juste pour me faire prendre conscience de mon corps, de la duree de mon cycle. Beaucoup de personnes l'utilisent, c'est entierement non-intrusif et quasiment sans dechet. Ensuite, j'ai eu l'immence privilege de rencontrer mon copain actuel, qui 1) n'a aucun probleme avec le preservatif et 2) si on ne veut pas utiliser de preservatif, est devenu un pro pour se retirer au dernier moment. Evidemment il faut que le monsieur soit habitue a le faire et sur de son coup (svp ne prenez pas de risques inutiles). Mais quand c'est le cas c'est fantastique, entierement naturel, zero dechet, et nos deux corps sont heureux. Ca fait presque 5 ans qu'on fonctionne comme ca, et je lui en suis tres tres reconnaissante. Je souhaite conclure en repetant: au debut d'une relation surtout, ne prenez pas de risque inutile (hello preservatif). On peut arriver a ces methodes naturelles progressivement, au fur et a mesure qu'on decouvre l'autre. Bises a toutes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette méthode de prendre la température je vais me pencher plus sur le sujet! merci pour votre témoignage très intéressant et motivant!

      Supprimer
    2. Je voudrais préciser la méthode du retrait n'est pas sûre pour tout le monde, des spermatozoïdes viables pouvant partir se balader lors du rapport après le nettoyage du canal, bien avant l'éjaculation. Donc il est tout à fait possible qu'une grossesse s'ensuive, malgré le retrait dans les temps!

      Supprimer
  7. Bonsoir. Je vais compléter avec un peu plus de glamour encore comme sujet: le mixe contraception/accessoires d'hygiène féminine... Perso j'avais un stérilet cuivre qui me convenait parfaitement bien niveau écolo (pas d'hormones et zéro déchet pendant 10 ans...), jusqu'au jour où ma gynéco m'a dit qu'il état mal placé et qu'il fallait le changer (au bout d'un an). Ok je change mais reprend un stérilet cuivre. Un an plus tard rebelotte... En cause? Ma coupe menstruelle... Quelques recherches sur internet m'ont permis de voir que je n'étais pas la seule dans ce cas là... Bon, discussion avec ma gynéco sur mon souhait de trouver une autre contraception zéro déchets; grosse prise de tête; et finalement j'ai lâché du leste sur les hormones pour un stérilet hormonal mais uniquement parce-qu'il annule quasiment les règles et donc me permet de n'utiliser que des protèges slips en tissus de ma confection ou achetés dans le commerce. Et c'est le moins dosé en hormones que nous avons trouvé avec ma gynéco... Maintenant, effectivement, reste la question des protections contre les maladies sexuellement transmissibles et de ce côté là, si je peux me permettre un peu d'humour noir, il faut aussi du 0 déchet côté partenaires... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on m'a en effet dit que la cup n'était pas compatible avec le stérilet... c'est bien dommage...

      Supprimer
    2. bonjour,
      c'est faux.
      la cup est tout a fait compatible avec le sterilet, il faut juste apprendre a la retirer correctement.
      bien mettre le doigt entre la cup et la paroi du vagin pour faire entrer de l'air et eviter l'effet "ventouse"
      :-)
      je ne sais pas si c'est voulu mais il manque d'autre mode de contraception a ton article
      je te fais passer un lien sur un article tres bien fait qui pourra te donner d'autre idées
      http://www.martinwinckler.com/rubrique.php3?id_rubrique=8
      martin winckler est un gyneco formidable qui fait bien avancer les choses concernant le respect du corps par les profession medicales. si seulement ils etaient tous comme lui ..
      j'aime beaucoup ton blog, etant moi meme dans cette demarche "moins de dechet"
      bonne continuation
      :-)

      Supprimer
  8. Personnellement j'ai coupe+ stérilet. J'avais lu pas mal de témoignages à ce sujet, et le soucis venait souvent du fait que lorsque les filles enlevaient leur coupe les fils du stérilets pouvaient être tirées légèrement et donc le déplacer ou carrément l'éjecter (humm très glamour tout ça). Du coup ma gynéco m'a proposé de couper les fils assez courts pour ne pas avoir ce souci, mais assez long pour pouvoir le retirer sans soucis quand je le veux.
    Voilà voilà

    RépondreSupprimer
  9. Coucou,
    Tu as bien fait d'aborder le sujet. Perso je ne me sens pas très concernée mais c'est un sujet très important et il est dommage de ne pas l'aborder pour une question de tabou. C'est bizarre quand même que l'on n'ose pas en parler mais les mœurs sont ainsi faites.
    Pour moi c'est stérilet cuivre + cup, je n'ai pas de souci particulier. L'idéal est d'en parler à son gynéco (bien que leur manque d'information fait peur parfois... le mien ne connaissait pas la coupe menstruelle !). Jamais réussi à tolérer une pilule sans avoir d'effets secondaires (j'en ai essayé quelques unes), avec le recul c'était pas plus mal comme ça, je n'ai pas confiance en ce cachet qui trouble le système hormonal et je m'interroge sur les effets cardio-vasculaires type AVC, ma mère ayant été touchée quelques mois après avoir dû la reprendre (une infection l'avait obligée à faire enlever son stérilet).
    La pilule n'a rien d'anodin, c'est bien de s'interroger sur la contraception qui nous convient le mieux.
    Bises,
    Marie.

    RépondreSupprimer
  10. Salut!
    Sur le préservatif en fait il semblerait qu'il y ait malgré tout l'usage de dimethicone en guise d'humidifiant (conservation). C'est la marque anglaise French Letter (produite en Allemagne) qui utilise pourtant du latex naturel et équitable qui a eu l'honnêteté de le reconnaître. Donc ce n'est absolument pas recommandé par exemple de laisser dans la nature ou ailleurs que dans une poubelle le préservatif usagé car il n'est pas recyclable dans la nature vu la nocivité. On peut réduire un maximum l'empreinte écologique avec les matériaux et notamment l'emballage mais pour le dimethicone il semblerait que pour l'instant ce soit l'impasse, hélas... En attendant mieux!
    Bonne fin de journée. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui en effet je ne l'ai pas précisé mais ça reste quand même un déchet à ne pas balancer dans la nature! Enfin si on arrive à se limiter à cet unique déchet ce serait déjà merveilleux je trouve!

      Supprimer
  11. Le diaphragme : http://www.bivea-medical.fr/contraception-diaphragme-a-taille-unique-920_r.htm

    RépondreSupprimer
  12. Eh non, tes parents n'ont pas vécu au Moyen-Age !
    Mum

    RépondreSupprimer
  13. Intéressant article! Je pense en effet que tu as eu raison de le publier malgré tes hésitations! ^^ Pour ma petite histoire, si cela peu servir, il se trouve que je prenais la pilule depuis mes 16 ans à cause de règles douloureuses et patati et patata. 10 ans plus tard, je commence à avoir des migraines de 2 jours, régulières, tous les mois (tu me suis?!) mes mon médecins n'est pas très convaincu. En plus de ça, je n'ai presque plus de règles. ce me semble étrange. Alors je vais voir mon Gynéco, qui trouve ça très chouette de ne plus avoir de règles (bah oui quoi!?) et qui me change de pilule, microdosée je ne sais quoi. Et là, bonus combo gagnant, j'ai des migraines atroces 2 jours entiers, tous les 15 jours (toujours chouettes?!...) Aujourd’hui, j'ai arrête la pilule depuis donc 4 bons mois maintenant. Et je découvre des choses, plein de choses. Et surtout que je ne suis pas la seule!! A 28 ans, je découvre la libido, je découvre mon corps, et tout ce qui fait que je suis une femme. Je découvre que pendant plus de 10 ans, j'ai mis mon corps en dormance, je l'ai empoisonné, je l'ai réduit au silence. Je ne dis pas que la pilule c'est mal, MAIS je dis qu'on n'est pas assez informé des effets secondaires noyés dans les petites lignes de la notice. Voilà voilà, désolée pour mon long commentaire, mais ton article m'a vraiment incité à réagir, et comme je suis en plein dans le questionnement de la contraception, ça tombait à pic ! j'irais voir ces préservatifs éco-responsables. Et les quelques autres liens que les autres ont partagés en commentaires! Merci pour cet article sans tabous qui servira à plus d'une, j'en suis sure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai l'impression d'être plus à l'aise dans mon corps depuis que j'ai arrêté la pilule! Je n'avais pas les symptômes dont tu souffrais mais j'étais souvent fatiguée pendant mes règles peut-être mon corps ne supportais pas de ne plus avoir de dose pendant les 7 jours sans pilule mais en tout cas pour le moment je suis plutôt satisfaite d'avoir fait le pas!

      Supprimer
  14. Bonsoir Mélanie,
    Il existe un autre moyen de contraception, la cape cervicale (http://www.mygyneas.com/preservatifs-feminins/39-cape-cervicale-femcap.html#idTab5).
    Concernant la méthode sympto-thermique, la fondation SymptoTherm édite un manuel en accès libre (http://sympto.org/manual_fr.html) et a créé une application gratuite Sympto Free (http://symptos.ch/offres-gratuites/sympto-iphone.html). Il est précisé qu'il est préférable d'avoir un suivi avec une conseillère les premiers mois le temps de se familiariser avec la méthode.
    Deux livres qui permettent de s'informer : Contraceptions mode d'emploi de Martin Winckler (une dizaine de pages sont consacrées aux méthodes contraceptives "naturelles") et ABC pour une femme en bonne santé - Amour, Bien-être, Contraception de Alexandra Pope & Jane Bennett.
    Merci pour votre blog et vos bons conseils!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes conseils je vais me renseigner sur tout ça de suite! :)

      Supprimer
  15. C'est vraiment très intéressant! Autant l'article que les commentaires. c'est une sujet difficile et sensible... D'un côté, si on considère le côté "naturel", pourquoi prendre de la contraception? Je ne suis pas de cet avis, mais on peut se le demander. Je partage plutôt la citation que tu as mentionné. Que la contraception est essentielle dans la lutte contre la surpopulation, qui elle n'est pas durable. C'est un luxe d'avoir le choix de procréer ou non, que les animaux eux n'ont pas par exemple.
    Pour ma part, j'ai pris la pilule pendant 10 ans. Et j'avoue que lorsque je suis en couple, c'est quand même plus pratique et agréable que l'usage du préservatif. Mais objectivement : polluer ou prendre des médocs tout au long de sa vie, le choix est difficile. Je ne savais d'ailleurs pas qu'il existait des préservatifs "écolo"!
    Je suis du même avis que toi, il ne faut pas pousser et être inconscient. Parfois, on produit des déchets, mais là c'est pour la bonne cause. Cela m'a fait rire d'ailleurs d'imaginer ton bocal à zéro déchet!
    J'ai arrêté la pilule car je suis célibataire donc j'en profite. Mais le jour ou reviendra le besoin, j'avoue que je ne sais pas trop quoi faire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à ce moment là que tu repenseras à mon article et que tu viendras retrouver tous ces commentaires pleins de renseignements laissés par les autres lectrices! Ca va bientôt faire un an que je n'ai pas eu de relation vraiment sérieuse, du moins pour imaginer à passer au "sans préservatif" et je dois avouer que je me sens quand même mieux sans pilule. Je vis mieux mes périodes de règles et je n'ai plus le stresse de devoir penser à la prendre à heures régulières!

      Supprimer
  16. Merci pour cet article. C'est un sujet qui n'est pas souvent abordé, c'est vrai !
    De mon côté, je suis en couple de façon stable et si j'ai renoncé à la pilule, je ne suis pas plus encline au stérilet (hormonal ou non). Pour l'instant, à défaut d'autre chose, nous utilisons donc le préservatif. Ça fait quelques temps que j'ai envie d'en savoir plus sur les "méthodes naturelles", mais il me semble qu'il faille être prêt à accueillir une éventuelle grossesse "accidentelle" avant de se lancer...
    Très récemment, j'ai découvert qu'il existait aussi des méthodes de contraception masculine, parmi lesquelles la contraception hormonale (avec des injections mensuelles) et le "slip contraceptif" qui a une structure faite pour inciter les bourses à remonter à l'intérieur du corps (ce qui fait monter la température et mourir les spermatozoïdes). Quand j'ai découvert cela, je me suis demandé POURQUOI le monde entier n'était pas encore au courant ! Mais la bonne nouvelle, c'est que des groupes d'hommes se créent pour répandre l'idée et la faire accepter :-)

    Camille

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour, pour ma part j'avais des contre-indications a prendres des hormones (cholesterol, tension et compagnie), je l'ai d'ailleurs su en insistant auprès de mon médecin pour savoir si vraiment il n'y avait pas trop de risques et là elle a lu la notice (anneau nuvaring) et bah dit ah si en fait ce n'est pas recommandé pour vous.... Grrrr merci de m'avoir fait prendre des risques inutiles! J'avais déjà essayé le stérilet au cuivre (pas facile de trouver quelqu'un pour le poser quand on est nullipare!) mais je ne l'avais pas supporté car mes règles étaient devenues beaucoup trop douloureuses et je me bourrais de nurofen pour tenir...pas l'idéal non plus. Et finalement je pense avoir trouver avec mon mari ce qui nous convient le mieux : le préservatif + la cape cervicale (celle a taille unique de bivea en silicone medical reutilisable). On ne voulait pas faire seulement la cape car meme si utilisée de maniere parfaite (ce qui n'est pas toujours le cas) le risque de grossesse aurait été trop élevé mais prendre seulement le préservatif ne nous rassurait pas non plus alors on a combiné les deux méthodes :) Voilà mon petit témoignage, désolé pour la longueur!

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour cet article !
    Personnellement j'ai opté pour le DIU cuivre, même en tant que nullipare je n'ai pas eu de souci à me le faire poser, surtout que dans mon cas, soupçon d'endométriose, valait mieux éviter les hormones. Par contre j'avoue que la pose n'a pas été une partie de plaisir ^^" plus de témoignages ici : http://www.madmoizelle.com/sterilet-temoignages-286124
    Seulement, récemment célibataire, il a bien fallu me racheter des préservatifs, parce que les MST c'est pas trop mon truc. Et là, je me retrouve obligée de m'asseoir sur mon éthique, car je suis allergique au latex. Aucune marque vegan, ni même éthique. La déception. Tout ça pour dire que des fois, il faut trouver des compromis, et que la santé est le plus important ! Même si j'espère que des marques entendront l'appel du pied de tous-tes les allergiques ... Et sinon, un article intéressant sur la sexualité écolo : http://www.generationscobayes.org/les-7-commandements-de-l-%C3%A9co-orgasme

    RépondreSupprimer
  19. Salut ! Je viens de découvrir ton blog que je lis avec beaucoup d'interet :) ne me mets doucement à changer de mode de vie (mon homme était plutôt réticent).
    Concernât la contraception il était hors de question pour moi d'avaler des hormones, je trouve que nous en avons déjà bien assez dans notre corps..!
    Je me suis donc mise à une méthode de régulation naturelle des naissances : la méthode Billings. Elle se fonde sur son ressenti et se l'aspect de la glaire. Avais tu remarque que certains jours par mois tu as des écoulements vaginaux particuliers ? Pas besoin de manœuvre interne, le papier toilette nous aide assez! Et parallèlement à ces écoulements tu vas te sentir "humide" avec une impression d'avoir envie d'aller au toilette mais ta vessie est vide..! C'est grâce à cela que nous pouvons nous repérer et savoir avec mon mari si je suis en période fertile ou non. Pas d'union en période fertile --> pas de bébé ! (Je ne prends pas de préservatifs pas envie d'avoir du latex dans mon Vagin !)
    Tu peux te renseigner sur toutes les méthodes de régulation naturelle des naissances sur ce site : https://cyclenaturel.fr/
    Il est très bien fait et renseigne sur les méthodes qui existent ! (Symptothermie, Billings...)

    RépondreSupprimer